Communiqués de presse CONSEIL QUÉBÉCOIS SUR LE TABAC ET LA SANTÉ

Lancement de la Semaine pour un Québec sans tabac 2017

Plus de 5 000 Québécois sont morts d'un cancer du poumon causé par le tabagisme en 2016, soit en moyenne 14 personnes par jour, a révélé ce matin le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), en cette première journée de la Semaine pour un Québec sans tabac. « Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer tant chez les hommes que chez les femmes et le tabagisme est responsable de 85 % des cas », a indiqué le Dr  Martin A. Champagne, président de l'Association des médecins hématologues et oncologues du Québec.

« Plus meurtrier que les cancers du sein, de la prostate et du côlon réunis, le cancer du poumon est très agressif et le plus souvent diagnostiqué. Le taux de survie du cancer du poumon est seulement de 17 % après 5 ans. Lorsqu'il est avancé ou métastatique, la majorité des patients ne sont pas opérables. Leur pronostic est alors sombre, car il n'existe aucun traitement pour les guérir », a exposé le docteur Champagne. 

Quelque 150 mutations pulmonaires par an

La fumée de tabac comporte 7 000 substances chimiques, dont au moins 60 sont cancérigènes, indique une étude internationale publiée dans la revue américaine Science, le 4 novembre 2016. Fumer en moyenne un paquet par jour provoque 150 mutations génétiques par année pour chaque cellule des poumons, 97 mutations par cellule du larynx et 39 par cellule du pharynx, 23 dans la cavité buccale, 18 par cellule de la vessie et 6 par cellule du foie. « Ces mutations génétiques n'entraîneront pas nécessairement le cancer, mais elles ont la possibilité de le faire si le terrain est propice », explique le docteur Champagne. « Plus une personne fume et plus elle fume longtemps, plus la probabilité que son cancer du poumon ou de la gorge soit dû au tabac est élevée. Il faut arrêter de fumer avant qu'il ne soit trop tard et inciter nos proches à le faire », conclut l'oncologue.

Le tabac cause un décès sur six

« Le tabagisme demeure la principale cause de mortalité évitable dans le monde. Au Québec, il est responsable d'environ 10 400 décès par année, ce qui représente un décès sur six » explique Mario Bujold, directeur général du CQTS. « Malheureusement, 19,6 % des Québécois âgés de 12 ans et plus fument et risquent de mourir 10 ans plus tôt à cause de cette dépendance. Avec le slogan choc, « Le tabac tue un fumeur sur deux » la Semaine pour un Québec sans tabac qui se déroule du 15 au 21 janvier 2017, illustre par un visuel saisissant que le tabagisme, c'est une épée de Damoclès au-dessus de la tête de chaque fumeur », affirme Mario Bujold.  

Colette Provencher, la porte-parole de la 40e édition de la Semaine pour un Québec sans tabac, sait à quel point le tabagisme est meurtrier. « Mon père est mort en 1988 des suites d'un cancer du poumon. À son décès, il ne lui restait plus que le tiers d'un poumon. Je n'étais pas prête à perdre mon père à 27 ou 28 ans. Il n'a même pas connu mes enfants. Pour prévenir le tabagisme et ses ravages au sein des familles québécoises, j'invite chacun à partager les capsules vidéo de Lise et Martin Blais accessibles sur facebook.com/quebecsanstabac, comme je l'ai fait moi-même. Profitez de la Semaine pour un Québec sans tabac pour vous affranchir des produits du tabac ou encourager quelqu'un à le faire », ajoute-elle. Ces témoignages sont également accessibles sur le nouveau portail Québec sans tabac, tout comme les messages télé.

La Semaine pour un Québec sans tabac incite aussi les personnes qui fument à se libérer du tabac en utilisant les services J'ARRÊTE qui ont aidé plus de 250 000 fumeurs à s'affranchir de leur dépendance, depuis maintenant 15 ans. Pour augmenter leurs chances de réussir, les fumeurs peuvent bénéficier du soutien offert gratuitement par la ligne téléphonique sans frais 1 866 JARRETE (527-7383), les centres d'abandon du tabagisme dans chaque territoire du Québec et la version entièrement renouvelée du site J'ARRÊTE.

À propos de la Semaine

Coordonnée par le Conseil québécois sur le tabac et la santé, la Semaine pour un Québec sans  tabac est réalisée grâce au soutien financier du ministère de la Santé et des Services sociaux et avec l'appui indispensable de plus de 300 autres partenaires. Elle invite à l'action et mobilise les milieux de vie afin de réduire les conséquences du tabagisme dans notre société.

Communiqués de presse