Le vrai visage du vapotage

Le vrai visage du vapotage

LES JEUNES ET LE VAPOTAGE

Depuis quelques années, une nouvelle tendance gagne en popularité chez les jeunes : le vapotage. Les produits que les jeunes utilisent pour vapoter se différencient des produits du tabac, par le fait qu’ils ne contiennent pas de tabac et qu’ils chauffent une substance plutôt que de la brûler. La majorité des liquides qui sont chauffés sont composés principalement de propylène-glycol, de glycérine végétale, d’arômes et de nicotine. Certains mélanges ont très peu de nicotine, tandis que d’autres peuvent en contenir plus qu’une cigarette traditionnelle.

 

Quels sont les risques pour les jeunes?

Les deux plus grands risques chez les jeunes qui vapotent sont la dépendance à la nicotine et l’inhalation de produits chimiques dont les effets à long terme sur la santé sont encore méconnus.

Dépendance à la nicotine

Les jeunes sont plus à risque de développer une dépendance à la nicotine que les adultes. À l’adolescence, le cerveau est plus sensible à cette substance car il est encore en développement. Lorsqu’elle est inhalée à un jeune âge, la nicotine affecte la façon dont les neurones communiquent entre eux lors d’un nouvel apprentissage. Comme le cerveau développe des habiletés (gestion du stress, de la colère, etc.) en présence de nicotine, il lui sera ensuite extrêmement difficile d’en développer de nouvelles sans elle. Pour cette raison, il est aussi difficile pour un jeune qui est dépendant à la nicotine d’arrêter de vapoter, que ce l’est pour un jeune qui est dépendant à l’héroïne, d’arrêter de consommer.

Les effets à long terme sur la santé

L’exposition à des produits chimiques n’est pas sans risques. L’usage répété d’un produit de vapotage peut amener divers problèmes de santé, tels que l’irritation de la gorge et de la trachée ainsi que l’augmentation de la fréquence des grippes, des pneumonies et des bronchites.

 

Comment parler des enjeux entourant le vapotage à ses enfants?

La meilleure façon d’aborder le sujet du vapotage avec les jeunes est d’être transparent et réaliste. L’idée, c’est de leur en apprendre plus sur le sujet et de les faire réfléchir, de façon à ce qu’ils se questionnent, développent leur esprit critique et prennent des décisions éclairées.

Pour vous aider à discuter de la problématique avec eux, voici huit fausses affirmations que l’on entend souvent au sujet du vapotage et leur réponse.

Fausse affirmation #1 : Ce n’est pas dangereux.

On ne connait pas encore les effets à long terme du vapotage sur la santé. Aussi, on sait que l’usage des produits de vapotage chez les jeunes de 11 à 17 ans est fortement déconseillé à cause des risques de développer des dépendances et de s’exposer à des produits chimiques

inhalés.

Fausse affirmation #2 : Je n’ai aucun risque de développer une dépendance.

La nicotine inhalée au moyen de la cigarette électronique entraîne une dépendance physique. Il peut d’ailleurs être aussi difficile de cesser de consommer la nicotine que de cesser l’héroïne.

Fausse affirmation #3 : Ce n’est que de la vapeur d’eau que je respire.

C’est faux. Le liquide de cigarette électronique ne contient presque pas d’eau. Dans chaque inhalation de vapeur, tu exposes tes poumons à des particules de produits chimiques potentiellement dangereux.

Fausse affirmation #4 : C’est mon choix.

Chaque fois que tu consommes un produit de vapotage, tu augmentes tes chances de développer une dépendance à la nicotine. La dépendance signifie que tu n’es plus capable de contrôler ta consommation, si petite soit-elle.

Fausse affirmation #5 : Les ingrédients que je mets dans ma cigarette électronique proviennent de l’épicerie et sont reconnus sécuritaires comme ingrédients alimentaires. Ils ne sont donc pas nocifs pour ma santé.

Les éléments qui peuvent être décomposés par l’estomac ne sont pas tous inoffensifs lorsqu’ils sont chauffés et inhalés.

Fausse affirmation #6 : L’industrie respecte la réglementation et ne vise pas les jeunes.

Les fabricants de produits de vapotage possèdent un énorme budget pour établir des stratégies très persuasives qui profitent d’un certain flou laissé par la réglementation.

Fausse affirmation #7 : La cigarette électronique sans nicotine est inoffensive.

C’est faux. L’inhalation de produits chimiques présente des risques sur la santé qui sont inconnus.

Fausse affirmation #8 : Si c’était dangereux, on n’en vendrait pas aux mineurs.

Rappelle-toi que la vente de la cigarette électronique aux mineurs est interdite au Québec et au Canada.

 

Comment aider un ado à cesser de consommer des produits de vapotage?

Il y a plusieurs façons de soutenir son enfant dans sa démarche d’arrêt :

  • lui suggérer de demander à un ami d’arrêter de vapoter avec lui
  • lui faire dresser une liste des raisons pour lesquelles il veut arrêter
  • lui apprendre à reconnaître et à éviter les situations où il risque d’être tenté
  • récompenser ses succès et le convaincre de ne pas se décourager

 

Est-ce qu’il existe des ressources pour aider les jeunes à arrêter de vapoter?

Le site J’ARRÊTE propose divers services pour soutenir les gens dans leur démarche de cessation.

 

Pour plus de renseignements sur les enjeux entourant le tabagisme et le vapotage, visitez le site Québec sans tabac.