en

Pensées obstacles

J’ai peur de trouver la vie ennuyante

En cessant de fumer, plusieurs fumeurs et fumeuses ont rapporté ne plus avoir le goût de rien. Dans certains cas, un fort sentiment de déprime s’installait au point que la seule solution envisagée était de recommencer à fumer. Cette réaction n’est pas due à une quelconque faiblesse de caractère, mais bien à un problème physiologique. Afin d’éviter de vous culpabiliser inutilement si cela vous arrivait, sachez que :

  • le tabagisme a fragilisé les fonctions de votre cerveau responsables des sensations de plaisir et de bien-être.
  • votre cerveau est devenu dépendant de la nicotine à tel point, qu’à peu près tout ce que vous avez pensé, ressenti et fait jusqu’à maintenant, a été associé à la cigarette.
  • certaines personnes, en raison de prédispositions génétiques et de leurs conditions de vie, sont plus fragilisées que d’autres par ce puissant conditionnement de la nicotine.

Les actions suivantes favoriseront le retour « à la normale » du fonctionnement de votre cerveau et d’un état de bien-être non dépendant de la nicotine. Soyez assuré(e) que votre cerveau a les capacités de se reconfigurer pour le mieux.

  • identifiez les choses qui vous font ou qui vous feraient plaisir et mettez-les en pratique le plus souvent possible, ne serait-ce qu’une minute;
  • favorisez tout ce qui vous fait rire et vous fait bouger ;
  • consultez un médecin ou un pharmacien afin d’établir quelle aide pharmacologique serait la plus efficace pour vous aider à vous défaire progressivement de l’influence de la nicotine;
  • aussi surprenant que cela puisse paraître, pratiquer quotidiennement un ou plusieurs des exercices de la section C'est décidé : j'arrête!, aidera beaucoup également.

Si, malgré tous les efforts précédents, vous éprouviez quand même un sentiment de déprime important, n’hésitez pas à consulter de nouveau votre médecin ou un(e) psychothérapeute. On pourrait vous prescrire un médicament qui aide à passer à travers ce genre d’épisode dépressif. Dites-vous qu’il est de loin préférable de recourir à un tel médicament, pour une période de temps limitée, plutôt que de recommencer à fumer.  

Autres pensées obstacles

Consultez aussi

  • Vos envies

    Cessez de combattre. Prenez plutôt conscience de ce qui se passe en vous lorsque vous avez envie de fumer.

    En savoir plus
  • Votre confiance

    Évaluez votre confiance en vos capacités à ne pas fumer face à toutes sortes de situations de la vie de tous les jours. Vous pourriez être prêt pour la prochaine étape!

    En savoir plus