en

Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 6 septembre 2017

Famille sans fumée est de retour pour sensibiliser les parents

La campagne Famille sans fumée est de retour du 6 septembre au 8 octobre 2017 afin de sensibiliser les parents québécois aux dangers de la fumée secondaire pour la santé des enfants. Malgré les méfaits clairement démontrés de cette fumée toxique, un sondage Léger mené auprès de parents fumeurs révèle qu'encore 24 % d'entre eux fument régulièrement ou à l'occasion en présence d'enfants dans la maison et 17 %, dans la voiture1. La sensibilisation doit donc se poursuivre!

L'objectif de Famille sans fumée est d'amener les parents à ne pas fumer près des enfants et des femmes enceintes, à l'intérieur comme à l'extérieur. Le site famillesansfumee.ca offre information et soutien afin d'aider les parents à modifier leurs comportements.

Rappelons que la campagne appuie également le ministère de la Santé et des Services sociaux dans l'application des nouvelles mesures de la loi visant entre autres l'interdiction de fumer dans la voiture en présence d'enfants de moins de 16 ans et dans les aires de jeux extérieures pour enfants. « La lutte contre le tabagisme est une priorité pour notre gouvernement. Avec l'adoption en novembre 2015 du projet de loi no 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, nous poursuivons notre objectif de faire diminuer le taux de tabagisme au Québec. Ainsi, nous pourrons envisager un avenir sans tabac pour les générations futures », a souligné madame Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Une fumée dangereuse
Contenant plus de 7 000 substances toxiques, la fumée secondaire est particulièrement néfaste pour la santé des bébés et des enfants parce que ces derniers respirent plus vite et que leurs poumons et leur système immunitaire ne sont pas encore totalement développés. L'exposition fréquente à cette fumée peut provoquer ou accentuer des problèmes respiratoires (bronchite, pneumonie, asthme), des rhumes et des otites chroniques.

Des mythes tenaces
Beaucoup de parents croient que fumer sous la hotte, près d'une fenêtre ouverte, dans une pièce fermée ou encore lorsque les enfants ne sont pas là permet de limiter la fumée secondaire. Bien qu'ils montrent de bonnes intentions, ces gestes ne sont pas suffisants pour protéger les enfants. Les seules stratégies efficaces sont de faire de la maison et de la voiture des zones 100 % sans fumée et, à l'extérieur, de fumer loin des enfants.

Une occasion d'arrêter
Selon le sondage Léger (octobre 2016), 66 % des parents qui fument rapportent que la campagne Famille sans fumée les encourage à changer leur comportement tabagique : à diminuer leur consommation pour 44 % d'entre eux et à complètement cesser de fumer pour 22 % d'entre eux.

« Sortir de la maison et de l'auto pour aller fumer permet souvent de réduire le nombre de cigarettes, ce qui peut être un premier pas vers la cessation. Même si l'objectif de notre campagne est d'abord de protéger la santé des enfants en amenant les parents à fumer loin d'eux, nous sommes heureux qu'elle motive du même coup certains d'entre eux à se libérer du tabac », soutient Danièle Prévost, directrice, Milieu clinique, communications et contenu santé chez CapsanaFamille sans fumée fait d'ailleurs la promotion des ressources d'aide gratuites offertes dans la province, dont le site jarrete.qc.ca et la ligne J'ARRÊTE (1 866 527-7383).

Pour en savoir davantage sur la campagne, visitez le site Famille sans fumée.