Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 11 octobre 2018

Famille sans fumée : par amour, fumez loin de vos enfants

Famille sans fumée
Famille sans fumée


Du 8 octobre au 4 novembre 2018, la campagne Famille sans fumée sensibilisera les parents québécois aux dangers de la fumée secondaire pour la santé des enfants. Le but? Rappeler qu’on ne doit pas fumer près des enfants et des femmes enceintes, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

Des mythes tenaces

Alors que 87 % des parents considèrent qu’il est dangereux de fumer auprès des enfants, 25 % d’entre eux rapportent le faire régulièrement ou à l’occasion dans la maison, dont 17 % dans la voiture. Le hic? Même si les méfaits de la fumée secondaire sont connus, de nombreux mythes persistent notamment autour des mesures d’atténuation. « Fumer sous la hotte ou près d’une fenêtre ouverte, ou encore lorsque les enfants ne sont pas là, démontre une bonne intention, mais ces mesures ne sont pas suffisantes pour protéger la santé des enfants. Les seuls gestes vraiment efficaces sont de faire de sa maison et de son auto des zones 100 % sans fumée en tout temps et à l’extérieur, de fumer loin des enfants et des femmes enceintes », précise Danièle Prévost, directrice milieu clinique, communication et contenu santé chez Capsana. 

Un nouveau concept

Le slogan de la campagne « Par amour, fumez loin des enfants » indique sans équivoque qu’on ne doit pas fumer près d’eux. Il reconnaît aussi que les parents qui fument sont des parents aimants et que, même s’ils sont aux prises avec une dépendance, ils peuvent agir pour protéger leurs enfants des méfaits de la fumée secondaire. Les parents trouveront d’ailleurs des trucs et des conseils pratiques sur le site famillesansfumee.ca et la page Facebook de la campagne.

Une fumée toxique

Comportant plus de 7000 chimiques dont 69 substances cancérigènes, la fumée secondaire est particulièrement dangereuse pour la santé des bébés et des enfants. Comme ceux-ci respirent plus vite que les adultes et que leurs poumons et leur système immunitaire n’ont pas atteint leur plein développement, ils absorbent une plus grande quantité de produits chimiques que ces derniers. L’exposition fréquente à la fumée secondaire peut provoquer ou accentuer chez eux des problèmes de santé, tels que la bronchite, la pneumonie et l’asthme, ainsi que la mort subite du nourrisson. Pour limiter cette exposition, la Loi concernant la lutte contre le tabagisme interdit d’ailleurs de fumer dans les automobiles en présence d’enfants de moins de 16 ans, depuis le 26 mai 2016.  

Une occasion d’arrêter

Un sondage Léger mené en 2017 auprès de parents qui fument indique que la campagne Famille sans fumée motive 45 % d’entre eux à diminuer le nombre de cigarettes fumées par jour et 17 % à arrêter. D’où l’importance de leur proposer des ressources d’aide gratuites sur le site famillesansfumee.ca, dont la ligne J’ARRÊTE (1 866 572-7383) ainsi que les sites Web defitabac.ca et jarrete.qc.ca. Les médecins et les pharmaciens peuvent aussi être des alliés précieux pour cesser de fumer.