en

Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 2 mai 2018

« Fumer c’est… dégueu » : une campagne pour prévenir le tabagisme chez les jeunes 


Fumer, c’est pire que manger un bol d’asticots vivants. De nouveau cette année, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) utilise des images très fortes dans le cadre de la campagne « Fumer c’est… dégueu ». Cette campagne annuelle de prévention du tabagisme chez les jeunes de 11 à 15 ans sera diffusée à la télé et sur le Web, jusqu’au 21 mai prochain. 

 

     

         

     

Agir tôt 
Comme l’âge moyen des jeunes qui commencent à fumer se situe à 13,3 ans, «Fumer c’est… dégueu »  vise à sensibiliser les ados le plus tôt possible à la problématique du tabagisme. En associant des images dégoutantes à l’acte de fumer, cette offensive veut inciter les jeunes à développer leur esprit critique et à dire non aux produits du tabac, sans craindre les conséquences sociales. Les jeunes peuvent également découvrir les faits et conséquences du tabagisme en visitant le www.fumercestdegueu.ca. Ils y trouveront, notamment des arguments pour refuser la première cigarette et encourager leurs proches à ne pas se faire piéger. 


Le primaire et le secondaire demeurent une période critique pour s’initier aux produits du tabac. Lors de ce passage, les adolescents font des expériences et sont particulièrement vulnérables face à l’industrie du tabac qui les cible systématiquement.  « Avec cette campagne, nous voulons dire aux jeunes que fumer c’est dégueu et qu’ils sont tout à fait légitimés de refuser les cigarettes qu’on leur offre », a expliqué Gustave Roel, président-directeur général du RSEQ, dans un communiqué. On doit également au RSEQ la campagne de sensibilisation sur l’industrie du tabac et ses produits (De FACTO) chez les 17-25 ans. 


Changer la norme à l’égard du tabagisme
Réalisée par le RSEQ, en partenariat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), « Fumer c’est… dégueu »  s’inscrit dans les efforts du gouvernement du Québec de faire diminuer à 10 % la proportion de fumeurs au Québec d’ici 2025. Prévenir le tabagisme chez les jeunes constitue en effet une grande préoccupation du gouvernement. Le Ministère y a d’ailleurs consacré un plan d’action et des investissements importants depuis plusieurs années. Changer la norme à l’égard du tabagisme chez les jeunes par l’entremise d’une campagne médiatique d’envergure est reconnu comme l’une des meilleures pratiques dans le domaine et fait partie des priorités du MSSS.


Une activité gratuite pour les écoles et les maisons de jeunes
Au cours de cette campagne, les jeunes des milieux scolaires et communautaires pourront participer à l’activité clés en main « Fumer, je dis NON! », offerte gratuitement par le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS). Cette activité consiste à exposer les jeunes, de façon ludique, à des moyens concrets de refuser les produits du tabac et à les aider à reconnaître les pensées et émotions susceptibles d’augmenter le risque de les accepter. Le RSEQ et le CQTS unissent ainsi leurs efforts afin de prévenir le tabagisme chez les jeunes.