Actualités

Lois et règlements | Publié le 25 novembre 2019

De nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage d'ici avril 2020

Dans un communiqué publié ce matin, la ministre Danielle McCann mandate le directeur national de santé publique pour qu’il lui propose des nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage d’ici le mois d’avril. Inquiet de la popularité grandissante des produits de vapotage chez les jeunes, Québec promet de mieux encadrer leur vente et leur accessibilité. Plusieurs organismes œuvrant dans le milieu de la santé, dont le Conseil québécois sur le tabac et la santé, participera à la consultation et salue par le fait même cette initiative. Consultez le communiqué ci-dessous.

 

Québec, le 25 novembre 2019 – La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonce qu’elle s’engage à mettre en place, dès l’an prochain, de nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage. Elle donne dès maintenant au directeur national de santé publique, M. Horacio Arruda, le mandat de piloter un groupe spécial d’intervention qui doit proposer de nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage. Ce groupe s’attaquera entre autres à l’encadrement des saveurs, au taux de nicotine permis et à l’accessibilité des produits de vapotage. Un rapport final contenant des recommandations doit être déposé au plus tard en avril 2020. Ce groupe spécial d’intervention est formé de représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de même que de juristes et de représentants de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Divers partenaires, ministères et intervenants seront invités à nourrir leur réflexion, notamment des organismes tels que le Réseau du sport étudiant du Québec, le Conseil québécois sur le tabac et la santé, la Société canadienne du cancer, Capsana, des organisations gouvernementales, des directeurs de santé publique et des cliniciens (pneumologues, cardiologues, pédiatres).

Le directeur national de santé publique a, pour sa part, fait état d’une mise en garde destinée à la population en ce qui a trait au vapotage, avec ou sans nicotine. Il invite notamment :

  • les jeunes, les femmes enceintes, les non-fumeurs, incluant les anciens fumeurs, à s’abstenir de vapoter;
  • les fumeurs qui s’engagent dans une démarche de cessation du tabagisme à recourir aux aides pharmacologiques reconnues par Santé Canada ainsi qu’aux services de soutien nationaux disponibles gratuitement;
  • les utilisateurs de produits de vapotage à surveiller l’apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme la toux, l’essoufflement ou la douleur thoracique, et à consulter sans tarder. 

Citations :

« Avec la popularité croissante des produits de vapotage, notamment chez les jeunes, il devient impératif et urgent de mettre en œuvre rapidement de nouvelles mesures concrètes. Ce groupe spécial d’intervention nous aidera à déterminer les meilleures mesures à instaurer, de manière bien adaptée à la réalité actuelle, tout en consolidant efficacement la lutte contre le tabagisme. »

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Les produits de vapotage, qu’ils comportent ou non de la nicotine, peuvent s’avérer réellement dangereux, et présenter des risques non négligeables pour la santé des personnes, comme en témoignent les dizaines de cas de décès signalés aux États-Unis. C’est pourquoi une telle mise en garde est nécessaire, dans une optique de prévention et de prudence. Je suis heureux de ce mandat confié par la ministre McCann et de son engagement à lutter contre ce phénomène grandissant. »

Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Faits saillants :

  • Au Québec, en 2016-2017, 26 % des élèves du secondaire avaient déjà utilisé une cigarette électronique et 10 % des élèves du secondaire en avaient fait usage dans les 30 derniers jours.
  • Au cours des derniers mois, plus de 2000 cas de maladies pulmonaires liés au vapotage (MPAV) ont été signalés aux États-Unis, et plusieurs dizaines de décès ont été confirmés. Au Québec, trois cas de MPAV ont également été confirmés plus récemment.
  • Les travaux s’échelonneront de décembre prochain jusqu’à la fin d’avril 2020, soit jusqu’au dépôt du rapport. Des actions pourront toutefois être mises en place avant le dépôt du rapport final.

Liens connexes :

Il est possible de consulter la documentation concernant la cigarette électronique, incluant la mise en garde contre les produits de vapotage avec ou sans nicotine, à l’adresse suivante : https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/tabagisme-et-vapotage/vapotage/documentation/

Des services de soutien nationaux gratuits pour cesser de fumer sont également disponibles :

  • ligne téléphonique 1-866-JARRETE;
  • site J’ARRÊTE : jarrete.qc.ca;
  • centres d’abandon du tabagisme (CAT);
  • Service de Messagerie texte pour Arrêter le Tabac (SMAT).

- 30 -

Renseignements :

Alexandre Lahaie / Attaché de presse de la ministre de la Santé et des Services sociaux / 450 210-1789

Relations avec les médias / ministère de la Santé et des Services sociaux / 418 266-8914 / medias@msss.gouv.qc.ca