en

Au travail Diminuer les frais associés au tabagisme

Conséquences pour les employeurs

Le tabagisme coûte cher aux entreprises. L’augmentation de l’absentéisme causée par les journées de maladie et les pauses-cigarettes des fumeurs représentent des pertes d’argent pour l’employeur. Les employés qui fument occasionnent aussi des frais pour l’installation et l’entretien de lieux et d’équipements destinés aux fumeurs.

Journées de maladie

Comme l’usage du tabac affaiblit le système immunitaire, la santé des fumeurs est plus fragile que celle des non-fumeurs. Les employés qui fument prennent donc plus de congés de maladie que leurs collègues qui ne fument pas.

  • Chaque année, les journées maladies d’un fumeur coûtent 414 $, en moyenne.

Pauses-cigarettes

Compte tenu de leur dépendance au tabac, les employés qui fument prennent souvent des pauses-cigarettes. Ce temps qu’ils n’accordent pas à leur travail constitue une perte de productivité pour les entreprises.

  • En 2005, le temps utilisé pour fumer plutôt que de travailler représentait une dépense de 3 842 $ par employé fumeur pour l’employeur.

Par ailleurs, les pauses répétées des fumeurs créent aussi des conflits avec les non-fumeurs, qui eux n’ont pas le droit de sortir à l’extérieur en dehors du temps de pause accordé par l’employeur.

Installations pour fumeurs

Les entreprises qui comptent des employés qui fument doivent souvent aménager une zone pour fumeurs, ce qui amène des coûts pour l’achat d’équipements et le nettoyage de ces installations extérieures. Ces dépenses pourraient être investies ailleurs pour le bénéfice de l’ensemble des travailleurs.

Frais d’indemnisation

En entreprise, la prime d’assurance des employés qui fument coûte plus cher que celle des employés qui ne fument pas. Aussi, les fumeurs sont plus susceptibles que les non-fumeurs de demander des indemnités pour invalidité à leur employeur.

Le manque de restrictions sur l’usage du tabac en entreprise peut également amener des employés non-fumeurs à placer des demandes d’indemnisation. En effet, si la fumée secondaire est présente dans le milieu de travail, les travailleurs et les syndicats peuvent exiger des indemnisations pour des maladies causées par celle-ci.

  • Les non-fumeurs travaillant dans un environnement saturé en fumée inhalent les mêmes substances toxiques que les fumeurs.
  • Au Canada, 3 millions de travailleurs n’ont aucune protection contre la fumée secondaire, 8 millions de travailleurs bénéficient d’une protection partielle seulement.

Pourquoi offrir des ressources pour arrêter de fumer au travail ?

Favoriser un environnement de travail sain au moyen de diverses initiatives, telles que des programmes d’arrêt tabagique, des foires sur la santé ou des concours, comporte de nombreux avantages pour l’employeur :

  • Améliorer la santé des employés
  • Augmenter la productivité des troupes
  • Réduire les coûts des entreprises
  • Hausser la satisfaction professionnelle des travailleurs
  • Créer et projeter une meilleure image d’entreprise

 

Pour plus de renseignements à ce sujet, consultez le Guide de renoncement au tabac en milieu de travail de Santé Canada.

Au travail