Dépendance et cessation L'emprise du tabac

PARLER DU TABAGISME

Échanger sur le tabac avec un proche permet de comprendre la problématique du tabagisme, mais aussi de mieux saisir l’ampleur de la dépendance du fumeur. En laissant tomber les préjugés à l’endroit de ceux qui fument, il est plus facile de savoir ce qui motive le fumeur à consommer du tabac et de l’aider à s’en défaire.

Parler du tabagisme avec un fumeur

Lorsqu’une personne près de vous fume et que vous souhaitez lui dire que vous vous inquiétez pour sa santé et que vous aimeriez qu’elle mette fin à son tabagisme, il est possible de le faire sans la brusquer ou la mettre en colère.

  • Aborder le sujet avec le fumeur lorsque vous êtes détendu et calme.
  • Dites-lui que vous vous préoccupez de son tabagisme et expliquez-lui les raisons qui vous ont poussé à amener la discussion.
  • Essayez de comprendre pourquoi il a commencé à fumer. Posez-lui des questions sur les raisons qui le motivent à faire l’usage de tabac, sur les moments au cours desquels il ressent le besoin de fumer et les émotions que le tabagisme lui procure.
  • Demandez au fumeur ce qu’il pensait du tabagisme avant de commencer à fumer et ce qu’il en pense maintenant. Voyez ce qui a changé depuis son initiation tabagique.
  • Dites clairement ce que vous pensez du tabagisme et pourquoi vous le pensez. Ne jetez pas le blâme sur le fumeur, il doit comprendre que ce n’est pas lui que vous rejetez, mais la cigarette et les dangers que cela comporte pour sa santé.
  • Ne vous attendez pas à ce que le fumeur se conforme tout de suite à votre souhait. La discussion fera tranquillement du chemin dans sa tête. À la suite de votre conversation, il réfléchira à son tabagisme et aux moments qui déclenchent ses envies de fumer. Petit à petit, il comprendra l’emprise que le tabac a sur lui.
  • Laissez passer du temps, puis revenez sur le sujet et poursuivez la discussion. Voyez si vos propos l’ont fait se questionner sur la possibilité d’arrêter de fumer.
  • Sans trop insister, faites savoir au fumeur les ressources gratuites et efficaces disponibles. J'ARRÊTE, par exemple offre plusieurs services (un site Web, une ligne téléphonique et des centres d'abandon du tabagisme) afin de répondre aux besoins de chacun.

Parler du tabagisme avec un enfant

Les enfants sont confrontés au tabac très tôt dans leur vie. Lorsqu’ils sont témoins de scènes où des gens fument, il est important de leur expliquer de quoi il s’agit et quels risques pose le tabagisme pour leur santé.

Si vous êtes non-fumeur
Lorsque les enfants sont bien renseignés au sujet du tabagisme, ils sont moins portés à commencer à fumer en vieillissant.

  • Aborder le sujet dès que vous sentez que votre enfant ou celui de votre famille élargie peut être attiré par le tabac. Chez les jeunes fumeurs, cela se produit à l’âge de 12 ans en moyenne.
  • Parler du tabagisme avec eux, ce que c’est et ce que ça engendre (odeurs, problèmes de santédépendance, coûts, etc.).
  • Partagez avec eux votre opinion sur le tabagisme.
  • Dénoncez l’acte de fumer, mais ne pointez pas du doigt les fumeurs.
  • Mentionnez-leur qu’au Québec, la grande majorité des adolescents (88 %) ne fument pas.
  • Amenez vos enfants ou ceux de votre famille élargie à expliquer pourquoi, selon eux, il est préférable de ne pas fumer.

Si vous êtes fumeur
Les enfants dont les parents fument sont plus à risque de commencer à fumer. Pour cette raison, il ne faut pas être mal à l’aise de parler du tabagisme avec vos jeunes même si vous fumez. D’ailleurs, il a été prouvé que les parents fumeurs qui incitent leurs enfants à ne pas les imiter ont une influence positive sur leur décision de ne pas fumer.

  • Amener la discussion lorsque vous êtes calme et détendu.
  • Dites à vos enfants que vous regrettez de fumer et expliquez-leur comment et pourquoi vous avez commencé.
  • Dites-leur combien la dépendance à la nicotine est puissante et combien il est difficile d’arrêter de fumer.
  • Soyez honnête et direct lorsque vous demandez à vos enfants de ne pas faire les mêmes erreurs que vous.
  • Si vos enfants ne fument pas, dites-leur que vous êtes heureux qu’ils ne fument pas et qu’ils se protègent ainsi contre ce réel danger qu’est la cigarette.

Dépendance et cessation