Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 6 janvier 2019

Semaine pour un Québec sans tabac 2019

Semaine pour un Québec sans tabac 2019

La Semaine pour un Québec sans tabac 2019 vise à rappeler aux fumeurs les graves maladies pulmonaires auxquelles ils s’exposent et à les encourager à cesser de fumer. Maximisez vos chances d’y arriver à l’aide des services gratuits J'ARRÊTE

Une campagne choc pour faire réfléchir et passer à l'action

Avec son slogan choc, Arrêtez avant d’étouffer, la Semaine pour un Québec sans tabac 2019 met en lumière la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Ce trouble de santé, qui regroupe principalement la bronchite chronique et l’emphysème, peut se manifester dès l’âge de 40 ans. Il est causé par le tabagisme dans 85 % des cas. La MPOC se développe progressivement. L’évolution de la maladie dépend notamment de l’étendue des dommages aux poumons et de la présence d’autres problèmes de santé. Actuellement, des traitements pharmacologiques peuvent atténuer les symptômes de la MPOC, mais seul l’arrêt tabagique peut en freiner la progression. 

Qu’est-ce que la bronchite chronique? 

La bronchite chronique est présente lorsqu’on observe une toux avec expectorations pendant au moins trois mois durant deux années consécutives, et ce, en l’absence d’autres maladies respiratoires. Ce trouble de santé s’installe insidieusement et évolue par poussées. L’importance des sécrétions peut entraîner des difficultés respiratoires (essoufflement ou sensation de manquer d’air), surtout à l’effort. Les personnes atteintes de bronchite chronique ont de plus en plus de mal à respirer, ce qui limite grandement leurs activités sociales et professionnelles. Au bout du compte, elles demeurent cloîtrées, à la recherche de leur souffle, même au repos. 

Qu’est-ce que l’emphysème? 

L’emphysème est une maladie dégénérative qui provoque la destruction du tissu pulmonaire et la perte de son élasticité. Après avoir été exposées pendant des années à la fumée des produits du tabac, les alvéoles pulmonaires augmentent de volume et ne parviennent plus à se vider complètement de l’air qu’elles contiennent à l’expiration. Résultat? Les personnes souffrant d’emphysème ont toujours la sensation d’être essoufflées et très fatiguées. Leur qualité de vie s’en trouve grandement affectée. À un stade avancé, on observe notamment des râles bronchiques et des sifflements (parfois perceptibles seulement par un médecin), une coloration bleuâtre des lèvres et des doigts et une insuffisance respiratoire chronique. La personne devra alors être mise sous oxygène. 

Arrêter de fumer, primordial 

Si vous souffrez d’emphysème ou de bronchite chronique, cesser de fumer est le meilleur traitement pour diminuer les symptômes de la maladie (toux chronique, expectorations, sifflements respiratoires, etc.). L’arrêt du tabac réduit aussi le risque de poussées de la maladie, augmente l’efficacité des traitements et entraîne une baisse de mortalité par MPOC, comparativement à un fumeur qui continue à fumer. Et les bénéfices de l’arrêt du tabac sur la santé se font ressentir en moins d’un an, même chez les gros fumeurs, les fumeurs âgés et ceux dont la capacité pulmonaire est faible.


Se sevrer du tabac est difficile, mais certainement pas impossible! Augmentez vos chances de réussite à l’aide du counseling offert gratuitement par les services J’ARRÊTE. De même, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel de la santé : médecin, pharmacien, infirmière ou inhalothérapeute. Il pourra vous soutenir dans votre démarche de cessation et vous prescrire gratuitement, s’il y a lieu, la thérapie de remplacement à la nicotine appropriée à vos besoins (timbres, gommes, inhalateurs, etc.).

Ainsi, vous retrouverez un second souffle… 
 

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter notre communiqué de presse du 15 janvier 2019.