en

Actualités

Enjeux actuels | Publié le 26 juin 2018

Un été sans fumée

Crédit : AntonioGuillem
Crédit : AntonioGuillem

On est tous content de l’arrivée de l’été! Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y a de plus en plus d’endroits où l’on peut profiter de la saison chaude sans être exposé involontairement à la fumée de tabac secondaire, au Québec. 

Les terrasses

Depuis le 26 mai 2016, il est interdit de fumer sur les terrasses commerciales, incluant celles des bars et des restaurants. Pour la troisième année, les Québécois peuvent donc boire et manger sans être incommodés par la fumée des produits de tabac des voisins. Idem pour les serveurs qui travaillent sur les terrasses. Il s’agit d’une excellente mesure pour protéger la santé de population. Très nocive, la fumée de tabac secondaire comporte 7000 produits chimiques, dont près de 70 substances cancérigènes. Des recherches indiquent que la pollution causée par la fumée de tabac secondaire est parfois de cinq à 20 fois plus élevée que celle causée par les véhicules dans des rues très passantes, même en pleine heure de pointe. Il est à noter que la cigarette électronique est soumise aux mêmes restrictions que les produits du tabac dans les lieux où la consommation de ceux-ci est interdite. 

Les terrains de jeux et terrains sportifs 

Au Québec, il est également interdit de fumer des produits du tabac dans les aires de jeux pour  enfants,  les terrains sportifs et de jeux (incluant les aires réservées aux spectateurs), les terrains des camps de vacances et les piscines extérieures, les tentes et chapiteaux qui accueillent du public, les abribus, les terrains des établissements de santé et d’enseignement, ainsi que dans un rayon de neuf mètres de toute porte, prise d’air et fenêtre de la majorité des lieux visés par la Loi. Le Québec transmet ainsi un message positif de non-usage du tabac notamment auprès des enfants et des adolescents, tout en permettant de réduire l’exposition à la fumée de tabac secondaire et la pollution engendrée par les mégots. 

Les plages

La Loi concernant la lutte contre le tabagisme ne règlemente pas l’usage des produits du tabac sur les plages. Cependant, au Québec, des municipalités, comme Sainte-Agathe-des-Monts et Sainte-Marcelline-de-Kildare ont banni les produits du tabac sur leurs plages. Ces municipalités s’inscrivent ainsi dans un courant observé dans de nombreux endroits dans le monde. Par exemple, les plages sans tabac font partie du paysage notamment en Thaïlande, à Nice, à Cape Cod et à Vancouver. On protège ainsi la population contre la fumée secondaire et on évite les dommages causés par les mégots à l’environnement, ainsi qu’à la faune et la flore marine. Contrairement à la croyance populaire, les mégots ne sont pas biodégradables. Ils prennent de 10 à 25 ans avant de se dégrader. 

Chez-soi 

Au Québec, près d’un non-fumeur sur deux (44 %) considère que la fumée de tabac des voisins constitue une nuisance, selon un sondage réalisé à l’automne 2016 auprès de 1 000 personnes qui habitent dans des immeubles à logements multiples pour le compte de l’Association pour les droits des non-fumeurs. C’est votre cas? Pour résoudre ce problème, la première chose à faire est de tenter de vous entendre avec votre voisin. En cas de refus, demandez au propriétaire d’ajouter une clause dans le bail. Un propriétaire peut interdire à un nouveau locataire de fumer dans son logement et indiquer dans le bail une clause à cet effet. En 2008, la Cour du Québec a conclu qu’une telle clause est légale, à condition que la fumée cause un problème réel. Cette clause peut couvrir toute propriété du locateur, comme le balcon ou le terrain. 

Dans le cas d’une copropriété, vous devez porter plainte au syndicat des copropriétaires. Celui-ci peut adopter un règlement interdisant de fumer dans tout le bâtiment ou faire respecter ce règlement s’il existe déjà. 

J’ARRÊTE

Pour plusieurs, l’été est une période où on vit moins de stress, on mange mieux et on bouge davantage. Cela peut être un excellent moment pour cesser de fumer. Vous fumez et vous souhaitez profiter de cette période pour vous libérer du tabac? Consultez les experts en arrêt tabagique des services J’ARRÊTE par téléphone (1 866 JARRETE), en personne dans un Centre d’abandon du tabagisme ou par Internet sur JARRETE.QC.CA. Ces spécialistes vous aideront à bâtir votre plan de cessation tabagique et vous accompagneront dans sa réalisation.


Reste à vous souhaiter un très bel été sans fumée…