Actualités

Enjeux actuels | Publié le 7 mars 2017

Vers le paquet neutre au Canada

Crédit: healthycanadians.qc.ca
Crédit: healthycanadians.qc.ca

Bientôt, les ornements et autres fioritures seront choses du passé sur les produits du tabac au Canada. Le gouvernement fédéral prévoit rendre les paquets neutres obligatoires au pays. Grâce à cette mesure, l’industrie du tabac devra présenter ses produits pour ce qu’ils sont, un poison qui tue un fumeur sur deux.

De quoi s’agit-il?

Le paquet neutre n’a aucun signe distinctif : logo, forme, couleur, texture, image de marque, etc. Sa couleur et sa typographie sont uniformes et standardisées. L’Australie a été le premier pays à instaurer le paquet neutre en 2012. Depuis, de nombreux pays ont suivi l’exemple de l’Australie, dont la France, le Royaume-Uni et l’Irlande. Cette stratégie réduit l’attrait des produits du tabac surtout chez les jeunes, rend les mises en garde plus efficaces et empêche les techniques de design pouvant induire les usagers en erreur sur les risques liés à la consommation des produits du tabac.

Pourquoi utiliser cette stratégie?

Depuis l’interdiction de la publicité traditionnelle, le paquet de cigarettes est devenu l’un des seuls moyens pour promouvoir les produits du tabac, imposer le tabagisme comme mode de vie et conquérir de nouveaux clients, quitte à les tuer à petit feu. « (…) dans la lutte pour aller chercher les fumeurs, le paquet et son message sont devenus une arme de plus en plus importante », concluait un article publié dans Tobacco International dans la foulée des restrictions sur la publicité classique à partir des années 1990. Comme l’aromatisation du tabac, les emballages augmentent l’attrait des produits du tabac et incitent les jeunes à commencer à fumer.

Est-ce que ça fonctionne?

Cette mesure limitera la possibilité pour l’industrie de camoufler la dangerosité de ses produits, ce qui contribuera à réduire le tabagisme. À cause de ce fléau, plus de 37 000 Canadiens et Canadiennes meurent prématurément chaque année et coûte quelque 17 milliards de dollars annuellement au pays.

En Australie, depuis l’instauration du paquet neutre : ·

  • l’âge d’initiation aux produits du tabac est passé à 15,9 ans en 2013 (14,2 ans en 2010) ;
  • le taux de tabagisme est passé à 12,8 % en 2013 (15,1 % en 2010) ;
  • les appels à la ligne d’aide à l’arrêt tabagique ont augmenté de 78 % ;
  • le nombre moyen de cigarettes consommées par semaine par fumeur a diminué à 96 (au lieu de 111).

Où en sommes-nous?

Au cours de l’été 2016, Santé Canada a procédé à une consultation en vue d’implanter le paquet neutre au Canada. Plus de 58 000 Canadiens ont répondu à l’appel du ministère. Sur son site Web, Santé Canada signale vouloir tenir compte des commentaires pour l’élaboration de son règlement. À la suite de l’entrée en vigueur de l’emballage neutre, la France a refusé d’autoriser la mise en vente continue de certaines marques de cigarettes et de cigares en raison de leur nom évoquant une image positive, comme Vogue, Fine ou Allure. Le 6 février 2017, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac et quelque 200 organismes, ont invité la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, à suivre l’exemple de la France et à interdire les noms séducteurs dans le cadre de sa réforme sur l’emballage sur les produits du tabac. Au fil des ans, les compagnies de tabac se sont toujours opposées à toute mesure pouvant diminuer le tabagisme. On peut s’attendre à ce qu’elles en fassent de même avec le paquet neutre au Canada. Déjà, elles allèguent que les paquets neutres contreviennent au droit des marques, comme elles l’ont fait, sans succès, ailleurs dans le monde. En Australie, le plus haut tribunal a rejeté la demande des cigarettiers. Imperial Tobacco a d’ailleurs laissé entendre que le gouvernement du Canada s’exposait à des poursuites. Enfin, le Canada ne paraît pas vouloir se laisser intimider par l’industrie du tabac.