Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 29 mai 2020

Journée mondiale sans tabac : le secret est dévoilé

Crédit: Organisation mondiale de la Santé
Crédit: Organisation mondiale de la Santé

Le 31 mai, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déconstruit cette année les idées reçues et expose au grand jour les tactiques sournoises employées par l’industrie du tabac (#TobaccoExposed). 

Les produits du tabac tuent plus de 8 millions de personnes chaque année. Afin de préserver leurs recettes, l’industrie du tabac doit continuellement trouver de nouveaux consommateurs pour remplacer ceux que leurs produits ont tués. 

De plus, 8 millions de personnes dans le monde ont perdu la vie à cause du tabagisme et de l’exposition à la fumée secondaire (tabagisme passif). Pour cette raison, l’OMS souhaite donner aux jeunes les connaissances nécessaires pour détecter facilement les manœuvres des fabricants de tabac qui comprennent :
- Plus de 15 000 arômes, qui pour la plupart plaisent aux enfants et aux adolescents  
- Influenceurs et marketing sur les réseaux sociaux
- Designs épurés et séduisants

Pour une génération sans tabac

L’Organisation mondiale de la santé désire créer une génération non-fumeuse et qui ne soit pas exposée à la fumée secondaire, ni aux décès et aux maladies que le tabagisme provoquent.
Elle explique : « Ne vous laissez pas manipuler par l’industrie du tabac et les industries connexes en vous renseignant sur les tactiques auxquelles elles recourent et sur les dangers que présentent leurs produits. Les fabricants de tabac bombardent les enfants et les adolescents avec des messages sur les réseaux sociaux qui ont été vus plus de 25 milliards de fois. La diffusion de ces messages peut s’avérer mortelle. »

L’industrie aurait d’ailleurs dépensé plus de 8 milliards de dollars en marketing et en publicité. L’OMS encourage la population à se renseigner, à sensibiliser les autres afin de créer une génération sans tabac.

La cigarette électronique : nocive pour le développement du cerveau

Sans fumée ne signifie pas sans danger. En effet, toujours selon l’OMS, les enfants et les adolescents qui utilisent des cigarettes électroniques ont une probabilité au moins deux fois plus grande de fumer des cigarettes plus tard. La nicotine contenue dans les cigarettes électroniques est une drogue fortement dépendogène qui peut porter atteinte au développement du cerveau des enfants.

Vers une génération sans fumée dans nos établissements d’enseignements.

À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, la commission scolaire des Navigateurs de Lévis est fière d’annoncer qu’elle implantera le Plan génération sans fumée dans ses établissements d’enseignements. Le Plan sera mis en oeuvre grâce à la collaboration de la Direction régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches ainsi que le soutien du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) et visera à réduire de 50 % la prévalence et l’incidence du tabagisme et du vapotage dans ses différents établissements, d’ici 2023.
Avec le Plan génération sans fumée, le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) travaille avec les établissements d’enseignement secondaire du Québec afin de les aider à se doter d’une stratégie d’actions pour lutter contre le tabagisme et le vapotage. En plus de bénéficier d’un soutien financier, chacun de ces établissements d’enseignement secondaire reçoit des formations et des outils pertinents, ainsi qu’un accompagnement à toutes les étapes de création de son Plan.

Le CQTS : allié nécessaire dans la lutte contre le tabagisme

Tout comme l’OMS, le CQTS travaille quotidiennement à l’avènement d’une première génération sans fumée. Ainsi, l’organisme travaille en collaboration avec les intervenants de la santé publique, du milieu scolaire et communautaire afin de leur fournir des outils pour amener les jeunes à développer leur esprit critique face aux produits du tabac et du vapotage via de l’accompagnement personnalisée auprès des écoles, des formations pour les intervenants ainsi que des activités clé en main, lesquelles ont récemment d’ailleurs été adaptées virtuellement afin de s’adapter au contexte actuel. À cet effet, peu importe la forme que prendra le retour à l’école en période de pandémie, le CQTS sera à l’écoute des besoins des jeunes et du milieu et s’y adaptera.