Actualités

Lois et règlements | Publié le 27 avril 2017

Moderniser la Loi sur le tabac

Crédit: CatherineL-Prod, Thinkstock
Crédit: CatherineL-Prod, Thinkstock

Toutes les 14 minutes, une personne meurt des suites du tabagisme au Canada. Chaque année, ce sont 37 000 Canadiens qui s’éteignent, alors que ces décès prématurés sont évitables. Fin novembre 2016, la ministre de la Santé, Dre Jane Philpott, a enfin déposé un nouveau projet de loi sur le tabac et les produits de vapotage. Très attendu par les groupes de santé, ce nouveau projet de loi permettrait de mieux lutter contre ce grave problème de santé publique.

Réglementer la cigarette électronique

Afin de rendre les produits de vapotage moins accessibles aux jeunes, la Loi sur le tabac deviendra la Loi sur le tabac et les produits de vapotage. Celle-ci prévoirait :

  • de réglementer la fabrication, la vente, l’étiquetage et la promotion des produits de vapotage;
  • de restreindre la vente de ces produits aux jeunes et ainsi que certains arômes, comme les bonbons;
  • des emballages à l’épreuve des enfants, pour les protéger contre l’empoisonnement à la nicotine.

Le projet de loi sur le tabac et les produits de vapotage contribuerait également à la mise en œuvre des emballages neutres pour les produits du tabac. Des études ont d’ailleurs démontré que l’emballage neutre réduit l’attrait des produits du tabac, notamment pour les jeunes.

Interdiction du menthol

En plus de ces mesures, le gouvernement du Canada a récemment pris des dispositions afin d’interdire le menthol dans les cigarettes, les feuilles d’enveloppes et la plupart des cigares. Le menthol masque l'effet irritant de la fumée du tabac, ce qui facilite l'inhalation et l'essai de la cigarette par les jeunes. Ces mesures sont bien accueillies par les groupes de santé. Cependant, ceux-ci auraient souhaité que le gouvernement interdise les saveurs dans tous les produits du tabac, incluant la chicha.

Quelques chiffres

Au Canada, 82 % des fumeurs adultes ont commencé à fumer avant l’âge de 18 ans. Malgré les progrès accomplis, le taux de tabagisme (10 %) stagne depuis 2013 chez les jeunes canadiens de 15 à 19 ans et la prévalence augmente avec l’âge. Alors que 6 % des jeunes âgés de 15 à 17 fument, cette proportion atteint 15 % chez les 18 et 19 ans et 18,5 % chez les jeunes adultes de 20 à 24 ans. C’est très inquiétant et c’est pourquoi il faut continuer de tout mettre en œuvre pour prévenir et réduire le tabagisme auprès des jeunes!