Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 10 janvier 2017

J’ARRÊTE : une image de marque revampée et une nouvelle approche

Les services J’ARRÊTE fêtent leur 15e anniversaire en grand. Publicités, site J’ARRÊTE et image de marque, tout a été revampé pour amener davantage de fumeurs à utiliser les services d’abandon du tabagisme.

Le Québec compte toujours 1,4 million de fumeurs et 63 % d’entre eux envisagent sérieusement de cesser de fumer au cours des six prochains mois. Cependant, se libérer de cette dépendance est difficile. En moyenne, un fumeur fera quatre tentatives avant de d’arrêter définitivement de fumer. Or, avoir du soutien augmente considérablement les chances de se libérer du tabac pour de bon. D’ailleurs, l’accompagnement téléphonique a tellement fait ses preuves en cessation tabagique que le numéro de la ligne 1 866 JARRÊTE et l’adresse du site vivezsansfumee.gc.ca/abandon (qui redirige l’internaute québécois vers le site jarrete.qc.ca.) sont indiqués depuis 2012 sur tous les paquets de cigarettes vendus au Québec.

Depuis 2002, plus de 279 000 demandes ont été traitées à la ligne 1 866 JARRÊTE (527-7383), qui a ainsi offert un counseling tabagique (conseils, appels de suivi, etc.) à plus de 100 000 fumeurs québécois. «  Qu’il envisage de cesser de fumer plus tard ou qu’il soit prêt à passer à l’action, chaque fumeur reçoit du soutien et des conseils adaptés à sa situation et à ses besoins », explique Isabelle Mailhiot, chef de service communication et développement au Conseil québécois sur le tabac et la santé, l’organisme chargé de la promotion des services J’ARRÊTE. « La nouvelle campagne télévisée montre que les spécialistes en cessation tabagique de J’ARRÊTE aident les fumeurs à bâtir un plan personnalisé et les accompagnent dans leur réalisation. »

De leur côté, les internautes peuvent dorénavant profiter de la version améliorée du site Web J'ARRÊTE, qui est basée sur la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT).  Cette méthode novatrice pour arrêter de fumer a fait ses preuves aux États-Unis. Chaque fumeur y trouvera un soutien pour cesser de fumer adapté à son profil, des contenus interactifs, ainsi que la possibilité de recevoir des courriels ou des textos pour le soutenir dans sa démarche.  La version québécoise de cette approche a été réalisée en collaboration étroite avec le Dr Jonathan Bricker, qui a conçu et évalué cette méthode aux États-Unis.  En plus du site Web et de la ligne téléphonique, les fumeurs peuvent aussi s’adresser aux centres d’abandon du tabagisme présents dans chaque territoire du Québec. Ils pourront obtenir un rendez-vous individuel ou participer à des groupes d’entraide de fumeurs, qui désirent, comme eux, se libérer du tabac. Autant de façons de d’y parvenir pour de bon!