Actualités

Campagnes médiatiques | Publié le 27 février 2018

Semaine pour un Québec sans tabac 2018 : bilan d’une campagne frappante 

Geneviève Brouillette, porte-parole, SQST 2018. Crédit : Mari photographe
Geneviève Brouillette, porte-parole, SQST 2018. Crédit : Mari photographe

« Cancer de la gorge, maladies cardiovasculaires, cancer du poumon, cancer de la bouche… ». Cette énumération vous rappelle-t-elle quelque chose? De nouveau, cette année, la Semaine pour un Québec sans tabac (SQST), qui s’est déroulée du 21 au 27 janvier dernier, a sensibilisé la population aux ravages du tabagisme à l’aide d’images très fortes. 

Un message télé choc

Au cours de cette campagne, la population du Québec a vu une publicité choc montrant les marques indélébiles laissées par l’usage du tabac. Cette publicité de 30 secondes – réaliste et dramatique − s’est avérée un succès et s’est hissée dans le top 10 des meilleures campagnes du mois de janvier! Le message livré à la fin, avec difficulté et émotion par un personnage souffrant d’un cancer de la bouche, restait en mémoire et permettait, en second niveau, de faire un lien avec les avertissements sur les produits du tabac et qui illustrent les graves maladies causées par l’usage de ces deniers. La facture graphique de la campagne a été soigneusement reprise dans les médias sociaux et le matériel imprimé de la campagne, ce qui a permis de promouvoir une image de marque cohérente et puissante. L’agence Pub Point Com a notamment conçu la plateforme artistique de cette campagne et l’agence Avenue 8 a créé les divers contenus destinés aux médias sociaux.

Une grande présence sur le Web 

Dans cette optique, la population a aussi accédé à du contenu exclusif sur la page Facebook Québec sans tabac, sur ce portail ainsi que sur Twitter, lui permettant ainsi de se renseigner sur cet important problème de santé publique et de relayer nos messages de campagne. 

Sur Facebook, le thème principal de la campagne a été martelé, tout en insistant sur d’autres volets, comme les marques psychologiques causées par le tabagisme. Si on se fie aux commentaires générés par ces publications, ce type de souffrance demeure largement méconnu de la population. À la vue des images illustrant notamment la perte d’estime de soi et la diminution de la qualité de vie, plusieurs internautes se sont dits étonnés et des ex-fumeurs ont partagé leur fierté d’avoir cessé de fumer. D’autres internautes ont témoigné de leurs maladies dues au tabagisme. D’autres ont livré des commentaires positifs sur la publicité et ont témoigné de leur appui à la cause. 

Deux conférences de presse

Parallèlement au déploiement publicitaire, la campagne a donné lieu à une importante opération de relations de presse. La Semaine a diffusé son message médiatique lors de deux conférences de presse. Le 16 janvier, la comédienne Geneviève Brouillette, porte-parole de la SQST 2018, Marc Drolet, directeur général du CQTS, Dr André Dontigny, directeur général adjoint de la prévention et de la promotion de la santé, à la Direction générale de santé publique, au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et Guy Desrosiers, chef de la direction de Capsana, ont donné le coup d’envoi de cette campagne. Leurs messages ont été repris dans la plupart des médias du Québec.

Le 21 janvier, jour 1 de la SQST, le CQTS a mis l’accent sur les marques physiques et psychologiques causées par l’usage du tabac, en présence notamment du Dr Alex Mlynarek, otorhinolaryngologiste, professeur adjoint, au département d’otorhinolaryngologie et de chirurgie cervicofaciale, de l’Université McGill et Dre Marika Audet-Lapointe, psychologue et neuropsychologue spécialisée en oncologie. Ces experts ont respectivement attiré l’attention des médias  sur  les cancers « tête cou », dont le pronostic est beaucoup plus sombre chez les fumeurs que chez les non-fumeurs et sur le cercle vicieux dans lequel se retrouve le fumeur malade qui ne parvient pas à choisir de cesser de fumer. Ici encore, les messages clés de notre campagne ont fait les manchettes. 

Une porte-parole engagée

Tout au long de la Semaine, la comédienne bien connue du public, Geneviève Brouillette, a livré un touchant témoignage afin d’encourager les fumeurs à cesser de fumer. Sa générosité et sa grande notoriété ont grandement contribué au rayonnement de notre campagne et ont lui permis de bénéficier d’une excellente visibilité dans les médias. 

En somme, les différents volets de cette campagne ont certainement contribué à conscientiser les Québécois aux méfaits du tabagisme. En ce domaine, vous avez tous un rôle important à jouer! C’est grâce à votre engagement et votre participation que nous progressons vers un Québec sans tabac. Un grand MERCI!